C’est l’hiver et ses plaisirs cette année sont gratinés, réhaussés d’un jaune poussin peut être un peu criard mais cependant prometteur  tant en matière de ronds-points caramélisés et de lacrymo pour les petits oiseaux qu’en changements inespérés. 

Pour l’heure face à la fronde, l’ancien monde fait montre d’une surdité un peu panique dont le panache force l’admiration cependant qu’en haut lieu, dans le dur, le climat nous rappelle qu’à crédit nous vivons et que ce n’est pas négociable. 

En espérant que vous puissiez lire nos meilleurs vœux sans anicroche, voici le billet d’avant le grand chambardement. 

Le 5 de l’an neuf se tinrent au Theatre de Namur sous d’amènes auspices joyeuses séances 

de Baby Macbeth

Au Colombier de Magnanville, le 11 Janvier furent données représentations des immémoriales Petites Fables .

Mais foin du passé, l’avenir c’est l’Amérique et l’Amérique, c’est Chicago. du 25 au 27 Janvier, Axe s’y jouera dans le cadre du Chicago International Puppet Theater Festival et dans la langue d’Al Capone.

Pendant ce temps-là à Washington, le petit tient ses promesses.

Après une intense et méthodique farfouille dans ses greniers, la compagnie est fière d’exhumer numériquement et rien que pour vos beaux yeux quantité d’ archives précieuses sur le théâtre d’Objet.

Puis viendra février et le tour de Ressacs de taquiner le vieux continent,

le 6 au Centre culturel de Welkenraedt , , le 16 au Colombier de Magnanville et le 22 au Théâtre Roger Lafaille de Chennevières sur Marne

Puis viendra mars et à la faveur d’une aurore boréale dont seuls les helvètes ont le secret, Baby Macbeth passera du Petit Théâtre de Lausanne à La Maison du Théâtre de Brest via le Très Tôt Théâtre de Quimper et l’hiver sera passé.

Ce billet gentiment insurrectionnel est réalisé sur une carte blanche confiée à Antoine Blanquart dont vous pouvez visiter le petit vaste monde ici

Dans l’ordre d’apparition et de gauche à droite vous n’avez pas pu voir les mannes du Soldat Inconnu se demander pour quoi au juste il s’est fait trucider, par contre vous vîtes Nicolas Hulot allant d’un coup de balais inspecter la couche d’ozone, Cricri Castaner, franc ministre de l’intérieur tâche de nous faire prendre la hauteur préalable au Très Grand Débat. Geoffroy Roux de Bézieux (notez la fine particule) nouveau kapellmeister du MEDEF ruisselle à sa façon face à Raoul Hedebouw. À ses basques le toujours jaune Franck Dubosc n’en loupe pas une quand soudain et fort à propos Madame Dominique Leroy, Big boss chez proximus nous raccroche tous. Suivi de ses juges, Nicolas Sarkozy (inventeur du gilet jaune obligatoire) conspue en passant l’outrageuse impunité dont bénéficie à ses yeux la chienlit qui ne l’a pas réélu. De passage à Namur Alda Gréoli, ministre de la culture et des crèches tant qu’il y en a se pencha sur le berceau de Baby Macbeth. Agnès en rosit d’aise. Un certain Barack Obama s’exerce au banjo entre deux conférences sur ce qu’il aurait pu faire pour sauver le monde tandis que Thierry Hellin et Agnès visitent Chicago incognito. Puisse Donald Trump, malfaisant mâle alpha coupant les ponts buildant les walls ne pas shut tout the fuck down. Charles Michel premier Belge des affaires courantes dit “le bienveillant” vient glisser un conseil à son ami et presqu’homologue d’Outre-Quiévrain, Manu Macron qui avait pris sa plume pour écrire un mot mais hélas, sa chandelle est morte. Touchant un peu plus le fond, Tsunekazu Takeda, président du Comité Olympique nippon ne verra plus jamais la Tour Effeil TM du même œil. Bruno Lemaire franc ministre des finances tente de soulager ce fleuron de l’industrie automaboule qu’était Carlos Ghosn (much too far). Une baleine salue cette belle prise. Agnès ouvre ses précieuses archives sur le théâtre d’objet, allez donc jeter un œil sur le site , c’est pharaonique ! Alexandre Benalla, mousquetaire marron promène Némo Macron, présidentiel labrador griffon très affecté par les rumeurs lui parvenant du rond point voisin. Une ringuette d’oiseaux de mauvaise augure grincent d’une joie contenue devant le potentiel de la fièvre ambiante (ordre et progrès) . En face, Le pape François et Brigitte Bardot couvent les gilets jaunes de leurs idéaux respectifs . Agnès et Greg Houben ne sont jamais trop prudents. Jean Claude Junker, le grand apparatchik récolte ce qu’il a semé. Agnès, n’écoutant que son courage quitte les rives plusieurs fois centenaires du Lac Léman pour la Bretagne sans peur du décalage horaire ni du choc des cultures. 

À propos de culture, profitons de ce billet, la mémoire de la petite Mawda revenant nous hanter, pour saluer la discrète humanité de ceux qui au mépris du mépris qu’ont nos autorités pour ces  damnés de la terre trouvent le courage sans façon d’héberger le migrant en morceaux qui n’a peut-être pas fui son pays pour piquer les miettes de nos SDF… Europe ? … Y a quelqu’un ?…Enfin quoiqu’il en soit dans ce monde où l’opulence est à portée de main si l’on cède à la frugalité, ça n’a l’air de rien mais nous voulons des coquelicots .